lundi, mai 20, 2013

Contre la propagande de guerre des médias occidentaux : le témoignage crucial de Mère Marie Agnès-Mariam de la Croix sur la Syrie


R-Courtoisie 2013.05.18 témoignage poignant de...


Radio courtoisie, LJ des lycéens animé par Antoine Assaf et Olivier François du 18 mai 2013.
À écouter d'urgence, l'interview au téléphone de Mère Agnès, religieuse travaillant normalement en Syrie mais actuellement au Liban, au sujet de la situation actuelle critique dans la Syrie rongée par 2 années de guerre et les nombreuses exactions criminelles de milices armées et financées par des puissances étrangères. Sœur Agnès dénonce l'hypocrisie des puissances occidentales qui encouragent ce conflit et accuse la communauté internationale de crimes plus odieux que « les heures les plus sombres de l’histoire », ainsi que la lâcheté des organisations catholiques qui n'osent pas révéler les massacres commis par de nombreux musulmans fanatiques contre les nombreuses minorités religieuses et qui vont jusqu'à lui demander de se taire.


Extrait : " Ce n'est pas une guerre civile, les syriens sont en train de s'entraider. Je vous rappelle que dernièrement il y a eu une alliance qui s'est faite dans un certain point de la Syrie entre l'armée syrienne légale et l'armée syrienne libre qui est faite de conscrits, qui est disciplinée, pour combattre ensemble Jahbat Al-Nosra qui avait achevé d'une manière sauvage 14 soldats syriens, ils avaient été égorgés après avoir été torturés.

Et donc les Syriens sont en train de se ressaisir, mais que la communauté internationale avec son battage médiatique mensonger qui est en train d'offrir des titres tout à fait alléchants mais qui recouvrent une réalité obscène et occulte dont la communauté internationale, tous ceux qui sont engagés dans cette falsification auront à répondre devant l'Histoire et les Nations Unies parce qu'il y a encore des gens qui voient en Syrie, qu'ils s'arrêtent de donner des labels qui n'existent pas, et de montrer à la communauté internationale occidentale que ce que qui se passe en Syrie est une bravoure de révolutionnaires bien propres qui sont en train de lutter pour notre démocratie, c'est tout à fait faux ! Les révolutionnaires aujourd'hui […] sont désabusés, désenchantés. […] C'est un désenchantement total. En Syrie aujourd'hui, vous avez 40 pays... vous avez des djihadistes qui viennent de 40 pays […], c'est la Tchétchénie, c'est le Maroc, même les États-Unis, vous avez des gens qui viennent de Belgique, […], vous avez des français, des américains, des anglais, des suédois, de partout dans le monde, même de Ceuta, et des îles Comores... c'est un brigandage de ces jeunes, on les enlève, on leur remplit la cervelle, ils croient qu'ils sont en train de combattre Israël, ou bien qu'ils sont à je ne sais quels confins, ils ne savent même pas où ils sont, ils ne parlent pas l'arabe et on les rempli de keptagone, ils sont drogués, et c'est pourquoi vous avez vu l'autre jour un acte de nécrophagisme, il était en train de manger le cœur d'un soldat, ça ne ce fait pas du jour au lendemain, cher ami, c'est quelque chose qui a été préparé, qui a été programmé, et cela crache à la figure de ce qu'on appelle le monde libre, démocratique et libre, qui est lui en train de fabriquer ces choses pour je ne sais quels intérêts ! " 
- Sœur Marie Agnès de la Croix, 18 mai 2013
 

Libellés : , , , , , ,