mercredi, août 05, 2015

Ana Hatherly (1929-2015)




Ana Hatherly vient de mourir à l'âge de 86 ans, ce 5 août, dans un hôpital de Lisbonne. Auteur principal de ce qui a été convenu d'appeler la « poésie expérimentale » portugaise, considérée comme un maître par de nombreuses générations, Ana Hatherly fut un des protagonistes les plus importants de la vie artistique et intellectuelle au Portugal et un de ses acteurs des plus prolifiques, depuis la poésie jusqu'aux arts plastiques, en passant par le cinéma, l'essai, la philosophie, la traduction.

Le caractère visuel du texte et de l'acte d'écriture fut un des principaux leitmotiv de l'oeuvre de la poétesse, un des noms les plus significatifs des avant-gardes littéraires portugaises du xx. siècle.



Essayiste, romancière, poète, artiste plasticienne et professeur universitaire, Ana Hatherly est née en 1929 à Porto.
Elle a été diplômé en Philologie germanique à l'Université Classique de Lisbonne et obtenu un doctorat d'Études Hispaniques du Siècle d'or à l'Université de Californie de Berkeley. Elle a été professeur à la Faculté des Sciences Sociales et Humaines de l'Université Nouvelle de Lisbonne, où elle a créé l'Institut des Études Portugaises en 1994 et qu'elle présida.


Parallèlement à ses fonctions dans l'enseignement, elle a été entre 1980 et 1981 directrice-adjointe de la revue littéraire Loreto 13 de l'APE (Associação Portuguesa de Escritores) dont elle fut membre. Entre 1987 et 1990, elle intègre la Commission éditoriale et le Conseil de rédaction de la Revue de la Faculté des Sciences Humaines (Revista da Faculdade de Ciências Humanas). Elle fonde en 1988 la revue Claro-Escuro, spécialisée dans les études sur le baroque, et qu'elle dirigera jusqu'en 1991. En 1991, elle fonde la revue Incidências de l'Institut des Études Portugaises. Entre 1991 et 1993, elle préside la Commission pour la Traduction et les Droits Linguistiques du PEN Club International, club dont elle fut aussi présidente entre 1992 et 1994. Membre de diverses associations nationales et internationales, entre 1971 et 1974, elle étudiera à la London Film School, réalisant quatre petits films, dont Revolução (1976).
La carrière littéraire de hatherly commence avec la publication de son livre de poésie Ritmo Perdido (1958). Dans les années 1960 et 1970, elle est un des principaux acteurs du Movimento da Poesia Experimental (plus connu sous l'acronyme Po-Ex) dont l'objectif était de faire connaître les artistes d'avant-garde au moyen d'expositions et de diffuser la poésie visuelle et concrète, au Portugal et à l'étranger. Ana Hatherly a cherché, au travers d'une singulière inventivité de moyens, à concilier la littérature, surtout sa poésie, de tendance baroque, avec les arts visuels (dessin, collage, peinture).
Sur le plan de ses travaux artistiques, elle a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives, nationales et internationales, comme par exemple, la Biennale de Venise, la Biennale de S. Paulo, le Musée du Chiado, la Fondation Calouste Gulbenkian ou la Fundação da Casa de Serralves, au final près de 200 œuvres de l'artiste, produits entre 1960 et 2002, et rassemblées dans l'ouvrage A Mão Inteligente (La Main intelligente, 2002).
L'œuvre écrite de Ana Hatherly se répartie entre poésie, fictions, essais, articles pour des revues et des congrès, ainsi que différents travaux dans diverses anthologies. Parmi ses œuvres les plus notables : As Aparências (1959), Nove Incursões (1962), O Espaço Crítico: Do Simbolismo à Vanguarda (1979), PO.EX: Poesia Experimental Portuguesa (1981), Poemas em Língua de Preto dos Séculos XVII e XVIII (1990), A Casa das Musas: Uma Releitura Crítica da Tradição (1995), 351 Tisanas (1997), A Idade da Escrita (1998), Um Calculador de Improbabilidades (2001), Itinerários (2003), Poesia Incurável: Aspetos da Sensibilidade Barroca (2003). Elles aussi l'auteur de traductions d'œuvres en langue anglaise, française, italienne et espagnole, d'auteurs tels que Leopold von Sacher-Masoch (La vénus à la fourrure, 1966), Pierre Klossowski (Sade, mon prochain, 1968), Denis de Rougemont (L'Amour et l'Occident, 1982), Sayd Bahodine Majrouh (Le suicide et le chant. Poésie populaire des femmes pashtounes, 2005), et d'études sur le baroque portugais.
Ana Hatherly a été distinguée par de nombreux prix : Médaille du Mérite Linguistique et Philologique Oskar Nobiling (1978) de la Société Brésilienne de Langue et Littérature de Rio de Janeiro; le Prix de l'Essai (2000) de l'Association Portugaise des Écrivains, pour son livre O Ladrão Cristalino (1997) ; le Prix de la Poésie (2001) du PEN Club, pour son livre Rilkeana (1999) ; le Prix Évelyne Encelot (2003), qui distingue les femmes européennes dans le domaine des arts ou des sciences ; le Prix de la Critique 2003 (2005) de l'Association Portugaise des Critiques Littéraires, pour son livre O Pavão Negro (2003).

Une des oeuvres notables de Ana Hatherly est son extraordinaire collection de « Tisanas » (Thés) rédigées au cours des trente dernières années.

*
Rien nous est plus distant que ce qui nous est le plus proche.
Là réside la transcendance de l'évidence.
Voilà qui explique que chacun de nous est son seul et unique voyage.

Ana Hatherly, Poesia 1958-1978, Ed. Moraes, Lisboa, 1980.
(trad. P. Delgado) 

*

Mon Cher:

J'aime bien votre nom doré (connaissez-vous un peu le grec?). On m'a tant parlé de vous que je ne puis m'empêcher de vous écrire ces quelques mots. Je veux vous dire que j'étais très heureuse d'apprendre qu'elle ait pu trouver quelqu'un d'aussi bien que vous. Vous ne pouvez pas vous imaginer les soucis que je me faisais à propos d'elle, car elle est, à bien d'égards, fort insouciante. Ce qui est plutôt troublant. Mais enfin, la vie c'est ce qu'on éprouve soi-même, l'expérience qu'on peut acquérir c'est notre trésor, notre richesse secrète.
Como eu gostava de saber a quem escrevi esta carta.*


Ana Hatherly, Tisana n°2, in 463 Tisanas, Ed. Quimera, Lisboa, 2006
* Comme j'aurai aimé savoir à qui adresser cette lettre