jeudi, mars 01, 2007

Relations et Solitudes



" Il y a plusieurs sortes de solitudes, plus pures, plus douloureuses, plus profondes que celles que l'on a coutume de qualifier ainsi. Ne t'est-il encore jamais arrivé, au milieu d'une nombreuse société, d'avoir l'impression, juste après t'être encore senti très bien et très à l'aise, que toutes les personnes présentes étaient des fantômes et que tu étais le seul personnage vraiment réel parmi eux ? Ou n'as-tu jamais pris conscience, en plein milieu d'une conversation très stimulante avec un ami, que toutes vos paroles étaient absurdes et qu'il n'y avait aucun espoir de vous comprendre jamais ? Ou bien encore, alors que tu goûtais la félicité dans les bras de ta bien-aimée, n'as-tu jamais brusquement ressenti de façon indéfectible que son front abritait des pensées dont tu ne soupçonnais rien ? Il y a dans tout cela une solitude bien pire que l'état que nous avons coutume d'appeler ainsi: lorsque nous sommes seuls avec nous-mêmes. Car, comparé à toutes ces autres véritables solitudes marquées par l'angoisse, le danger et le désespoir, cet état est si béatement innocent que nous devrions plutôt considérer ce tête-à-tête avec nous-même comme la forme de compagnie la plus douce et la plus commode qui soit. "

Arthur Schnitzler, Relations et Solitudes — Aphorismes
Petite Bibliothèque Rivages, 1988.

5 Comments:

Anonymous En mars, fin de la farce said...

... Monsieur est trop bon ...
Tu me force à me dévoiler ...
Zou !

mars 01, 2007 10:26 PM  
Anonymous bidilove said...

c'est où ????

mars 02, 2007 5:49 AM  
Anonymous k-gibi said...

Ces moments sont parmi mes favoris dans mes souvenirs. Un en particulier . Je m'en sers souvent comme point de repère dans la vie pour me rappeler qui je suis.
Et cela me rappelle ta formule dans ton texte sur l'amour plus bas : "le microscope qui rend véritablement objectif".

mars 05, 2007 11:49 AM  
Anonymous Annsun said...

Comme une impression de flotter, de n'être pas de ce monde, regarder parfois les autres avec une sensation d'exister ou pas... se sentir à 100 lieues d'eux...
Un tête à tête avec soi-même peut être doux il est vrai, selon les émotions du moment... peut-être cela s'apprend-il aussi... car cette complicité peut aussi être dangereuse, nous faire perdre pied... un thème où il y aurait long à dire...

mars 11, 2007 8:43 AM  
Anonymous Anonyme said...

L / 14 juillet 2004

1000 pensées
S.

mai 10, 2007 11:23 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home