lundi, mars 05, 2007

Le nœud de l'image ou l'équivoque du regard...



" Se laisser percer à jour — voilà qui est loin d'être toujours de l'indifférence ou un manque de prudence. C'est souvent une attitude élégante et peut-être même la manière la plus raffinée d'induire les gens en erreur. "

Arthur Schnitzler, Relations et Solitudes — Aphorismes
Petite Bibliothèque Rivages, 1988.

1 Comments:

Anonymous flower said...

joli paradoxe!

mars 06, 2007 10:38 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home