samedi, octobre 14, 2006

en lisant

" Ta voix gargouillait mollement, comme une source tiède; et dans tes paroles (de même bien-sûr que dans tes pensées) se trouvaient réunies toute la spontanéité profonde, le pétillement frais et léger, la chaleur, la vapeur de la source. Quoi de plus beau qu'une source d'eau tiède? Le feu de la terre se transforme en douce chaleur bienfaisante, et l'eau n'en reste pas moins cristalline, étincelante, virginalement fraîche. "
Miklós Szentkuthy
Vers l'unique métaphore
Ed. José Corti, 1991

" Quelle superbe trouvaille stylisatrice de la nature que de placer là le téton, petite tâche à mi-chemin entre le fruit du cornouiller et la teigne, entre la rosa rosacea et une éclaboussure de café, point central placé où il n'y a pas de centre, faute de courbe ou de cercle : il faudrait, pour produire pareille sensation, représenter en physique un point de gravité tombant à l'extérieur de l'objet... "
Miklós Szentkuthy
En lisant Augustin
Ed. José Corti, 1996

5 Comments:

Blogger MissPivoine said...

oh!oh!oh! j'suis flattée la demande générale c'est Moi....toute seule.

octobre 15, 2006 7:33 AM  
Anonymous pierre said...

Oui, c'est toi : La Générale... quel pouvoir!!!

octobre 15, 2006 12:23 PM  
Blogger MissPivoine said...

pourquoi avoir retiré l'autre extrait ?????

octobre 17, 2006 8:35 AM  
Anonymous pierre said...

je voulais en mettre un autre à la place... assez long... c'est tout. Et je le trouvait un peu obscure. Je le remets? hein?

octobre 17, 2006 11:08 AM  
Blogger MissPivoine said...

Ok ...ok... As you want !!!

octobre 17, 2006 11:50 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home